184 305 visites 4 visiteurs

DES SENIORS IRRESISTIBLES

24 octobre 2016 - 17:39

La trêve de la Toussaint approchant il convenait de lâcher les derniers chevaux avant quinze jours de repos bien mérités. Et il n’est rien de dire que nos trois équipes adultes ont été à la hauteur des espérances de tout le club.

A tout seigneur tout honneur, avec la N3 qui remporte dimanche son deuxième match d’affilée contre Ajaccio 30/25. Une partie comme on les aime, menée de bout en bout, avec toujours un peu de suspense sans jamais stresser le public, le tout en affichant les réelles qualités de ce collectif plus que prometteur. Mais nos Grandes ont déjà fait l’objet d’un article particulier, que vous pouvez relire ici.

Au niveau en dessous les filles de Brigitte et Béa, avaient donné la bonne voie à suivre dès samedi en se débarrassant aisément des varoises de Cuers sur le score de 26/18. Là aussi un match de très bonne facture, appliqué, sérieux, et donc avec une récompense plus que logique au coup de buzz final.

Les premières impressions de Coach Bribri :

« La défaite contre VALLAURIS nous avait laissé un gout amer et un sentiment de doute. Il fallait une victoire ce soir pour rebooster tout un groupe.
Nous étions à terre samedi dernier mais toute l’équipe tel un seul homme a relevé la tête et ce sont des joueuses à 300% qui sont rentrées sur le terrain ; collectivement la défense a repoussé l’équipe varoise et l'attaque s'est organisée sous la direction de nos demi centres Aurélie Kropfeld et Laura Pellegry avec plus de dynamisme de construction et d'offensivité Nous avons pu monter des balles de contre-attaque et nous avons mené tout au long de la rencontre pour finir sur un score de 26 à 18. A noter le retour de notre gardienne Morgane Nierre et l'arrivée de Cyndie Dermigny dans notre collectif qui réalisait hier soir son premier match avec nous et son premier but.
Merci à Bea Rodrigue pour son implication dans le coaching
Merci les filles, hier soir le plaisir de jouer était présent. Il faut continuer.... A mardi »

Bravo à Brigitte qui arrive à transformer douze filles en un seul homme le temps d’un match !

Mais revenons à dimanche avec le lever de rideau de la N3, le match de PETF contre le club des Collines. En l’absence de Marc Martinez et André Duboille, les coaches habituels, mais bien souvent arbitres le week end, c’est la troisième pointe du trident infernal de la PNF, Julie Moni, qui était aux commandes.

Mais de match il n’y eut point, ou si peu. Les Collines se présentaient à Besson avec seulement 7 filles. Une blessée plus tard le match perdait considérablement de son intérêt et Cagnes corrigeait son adversaire 31/10.

Trois matches et trois victoires pour les collectifs séniors, la responsable technique peut savourer.

Retour à samedi. Quelques années en moins mais du talent à revendre chez le groupe U18 de Davor. Un groupe qui, on l’a déjà relaté ici, n’est pas épargné par les blessures et la malchance. A l’image de Clara Amrani qui travaille dur aux entrainements pour essayer de se faire une petite place dans la cage, et qui à son tour se blesse la veille du match. Si Eric, l’ineffable gardien de la salle Besson se demande sans cesse où est le bonheur, nous savons clairement que le malheur a pris place pour un temps dans le collectif U18.

Pour le dernier acte des matches aller de la première phase, les U18 France recevaient une très grosse équipe, Mazan, dans les pires conditions possibles : une troisième gardienne frustrée dans les tribunes, triste de ne pouvoir aider ses amies ; leur capitaine courage Manon Giusta,  sauvagement agressée la semaine passée de nouveau à l’infirmerie, et trois autres « cadres » de l’équipe, Camille Martin, Sophie Marchant, et Béné Cassar absentes. En face une formation au complet...

Alors évidemment Mazan a pris logiquement le contrôle du match, mais le comportement des dix « petites » fut exemplaire. Petites entre guillemets tant elles furent grandes par leur courage, leur ténacité, et leur vaillance, face à des filles beaucoup plus fortes qu’elles. A l’image de Lola Moni gardienne improvisée qui aura fait plus d’arrêts que les deux gardiennes adverses. A l’image encore de nos deux arrières Lisa Bedikian et Luna Faugères se sentant pousser des ailes pour planter des mines à neuf mètres. Il n’en fallait pas plus pour enthousiasmer les tribunes de Besson déjà acquises depuis bien longtemps à leur cause.

La défaite au-delà du score sévère 24/42, due pour une bonne part à des ballons offerts sur des mauvaises qualités de passes, donne beaucoup d’espoir aux responsables des collectifs U18. La qualification pour la poule haute ne sera plus possible. Mais il y a une certitude, dans la deuxième phase, avec le retour de toutes les absentes, et qui sait peut être avec une des gardiennes titulaires, cette équipe pourra voyager loin.

Commentaires

CRÉNEAUX ENTRAINEMENT 2017/2018