146 782 visites 6 visiteurs

LE DUR APPRENTISSAGE DE L'EXCELLENCE

25 novembre 2016 - 15:49

A désormais deux matches de la fin de la première phase, on peut d’ores et déjà constater que ce premier trimestre n’aura pas été une partie de plaisir pour les U18 France.

Accablées dès le tout début par les graves blessures de Mia Haas et Celia Djeghloul, les deux gardiennes talentueuses, puis de Manon Giusta la capitaine, les protégées de Davor et Yvan auront comme l’an passé, vécu cette première partie comme un chemin de croix. Du léger mieux (1 victoire) mais les adversaires paraissent encore plus “top niveau” que la saison dernière, à l’instar des filles de Mazan, Cannes/Batiment, ou Nîmes.

Le pari des dirigeants de tenter l’aventure “France” aurait pu être récompensé par un peu plus de réussite, mais clairement les planètes n’étaient pas alignées dans le bon axe. L’apprentissage du haut niveau est donc très difficile pour nos jeunes espoirs. Il est compliqué de ne pas céder au désespoir quand on se frotte tous les samedis à des filles qui culminent à bien plus de 180 cm, ou qui évoluent régulièrement, comme on a pu le voir, en N1 ou N2.

Cependant c’est avec volonté, courage, et honneur que les co-équipières de Marion Courteau sont reparties une fois de plus à la bataille, samedi 19 novembre 2016, en accueillant Nîmes. Au vu du désastreux match aller dans le Gard, elles avaient à cœur de prendre une revanche sur elles-mêmes. Pas question de se laisser dévorer toutes crues par les “crocodiles”

Régis Martin, dirigeant de l’équipe nous raconte “son” match.

“Le début de la rencontre se déroula de manière équilibrée entre les deux équipes, avec un but d'écart maximum. L'application des joueuses de l'U.S. Cagnes en attaque leur a permis de trouver des positions aisées de tir (passe au pivot, décalage sur l'arrière dans l'intervalle externe, décalage sur l'ailier après avoir fait se déplacer la défense adverse). L'expression collective aperçue sur ce match couronne les efforts des joueuses lors des entrainements, fruit de l'exigence du coach. Ceci devrait permettre aux joueuses d'évoluer avec plus de confiance dans les prochains matchs.

A la mi-temps, l'écart s'est creusé en faveur de Nîmes, qui possède dans son collectif des arrières capables de tirer à 10 mètres, avec précision. Jusqu'à la 40mn l'écart est stabilisé (-4 buts), mais la puissance de la base arrière et l'efficacité de l'ailière gauche se font cruellement sentir. L'écart passe ainsi rapidement à -9. Sans démériter, ni baisser les bras, les joueuses de l'U.S. Cagnes continuent à proposer de beaux mouvements en attaque, même si une joueuse est prise en stricte par la défense adverse. Au final Nîmes s'impose 36 à 26. Bien que défaites, le match produit par nos représentantes n'a rien à voir avec celui de l'aller (défaite 45/13).

Encouragements et félicitations aux jeunes filles ainsi qu'à leur coach pour cette belle prestation.”

Il reste maintenant deux matches dans cette première phase, une réception très attendue samedi 3 décembre 2016, les leaders de la poule Cannes/Batiment seront à Besson à 18 heures, en lever de rideau de la N3. Puis ultime déplacement à Mazan la semaine suivante.

Et après la longue trêve, en février l’U.S. Cagnes sera engagée dans le Challenge de France (la poule basse du Championnat de France). Les choses devraient être plus simple, et qui sait, peut être pourra t on récupérer des blessées...

 

Commentaires

CRENEAUX D'NTRAINEMENT 2017/2018