197 986 visites 3 visiteurs

PETF 1 : CAPTAIN JULIE MONI - EXPERIENCE MEMOIRE ET PASSION

23 novembre 2017 - 13:47

Julie MONI tout le monde connait à Cagnes sur Mer ou presque, elle représente tout ce qu'un club souhaite :  la passion, l'envie, l'expérience, le plaisir de partager, et en plus le sourire permanent. Julie peut vous parler de handball des heures durant sans s’arrêter ; elle a donc bien entendu accepté de répondre à quatre petites questions. Lisez ses réponses en détail c'est... comment vous dire... euh... jubilatoire et tellement juste . 

    Julie en PETF 1  

US CAGNES : Tu es capitaine de la PETF1 et une historique de l'US CAGNES. On peut dire que le temps n'a pas de prise sur toi et tu as eu le privilège d'observer et de côtoyer de très nombreuses générations. Comment vis tu cette nouvelle saison entourée de... tes deux filles (au sens propre et au sens figuré, elles pourraient presque toutes être tes filles) ? Quels sont les objectifs de la PETF 1 cette saison, et penses tu le groupe suffisamment armé pour les atteindre ?  

JULIE : Quelle belle métaphore pour débuter cet entretien !!!! L’US cagnes m’a accueilli il y a de nombreuses années, et j’ai toujours pris un plaisir fou à évoluer dans ce club. J’ai débuté très tard le hand (à l’âge de 24 ans). L’âge n’enlève donc pas la passion. « Mes filles » .... « les filles » oui elles pourraient toutes l’être. Chacune à sa manière apporte une vitalité, une ambiance, un esprit de groupe qui enrichit le collectif. Elles représentent chacune d’elles un atout majeur pour l’équipe et un enrichissement handballistique qui engendre une dynamique très positive. Nous avons accueilli de nombreuses recrues cette année, et il a donc fallu créer un nouveau groupe, apprendre à se connaître personnellement et techniquement. Je dirais que la mayonnaise a très vite pris et qu’il réside un esprit à la fois compétitif, jovial, et une cohésion indispensable à la réussite de nos objectifs. Cette année est une étape charnière avec une double montée indispensable que je pense réalisable. Nous avons les atouts pour accéder au niveau au dessus. Si nous restons rigoureuses et combattantes, cet objectif sera atteint et valorisera les filles et le coach pour tous les efforts fournis et l’investissement. Armées nous le sommes, il faut juste à certains moments ne pas se mettre la pression, et ne pas s’aligner sur le jeu de nos adversaires, mais développer ce que nous travaillons avec acharnement durant les entraînements.     

 


Julie en PETF2 elle est partout  

US CAGNES : Plus globalement, l'US CAGNES semble prendre un virage en terme d'objectifs, sportifs, organisationnels, comment vois tu cet avenir ? Est il plutôt positif de voir le club s'orienter vers la compétitivité et l'ascension de ses équipes seniors ? Quelles observations portes tu sur tout cela ?  

JULIE :  Comme je l’ai développé au dessus, le virage est serré mais accessible... C’est comme en ski (qui fut mon premier sport pendant de nombreuses années). Si tu anticipes bien ta courbe il n’y aucune raison pour que tu enfourches le piquet, ou que tu termines dans le décor, et le podium, et bien sûr la première marche t’attend ! L’organisation d’un club c’est une équipe de dirigeants, une équipe d’entraîneurs et des joueuses. Chacun a sa place, chacun a des rôles respectifs et surtout une communication interne indispensable pour tous. La cohésion est à tous les niveaux et la réussite n’en sera que plus belle. Le club a énormément évolué, il s’est structuré pour offrir aux joueuses un cadre sportif en adéquation avec les objectifs fixés.   

 

US CAGNES : Plus personnel, quelles sensations a t'on lorsque l'on évolue dans la meme équipe en PETF avec ses filles ?  

JULIE : Quand j’ai débuté le hand à Nice, mes deux filles étaient presque présentes à tous mes entraînements. Little (surnom de Lola) dans la poussette et Loulou qui courrait partout. Elles ont été imbibées de bruit de dribbles, de cris, de fou rires.... Jouer avec mes filles représente une immense fierté, un plaisir sans nom, du bonheur à l’état pur. Certains moments sont plus compliqués : on s’engueule et cela ne s’arrête pas au terrain, et oui on est ensemble dans la voiture et le trajet est long ! Outre cela, je fais totalement la part des choses. Sur le terrain, aux entraînements et pendant les matchs, j’ai affaire à des joueuses. Il n’y a pas de relation mère fille. Le seul bémol c’est quand tu joues, tu cours, tu fais une combinaison et tu entends  "Maman" ; là tu prends un coup de vieux... Mais mes filles ne m’appelant pas par mon prénom je reste donc Maman et non Julie. J’ai eu un surnom pendant quelques années «Mamie»... Donc je ne suis plus à ça près !!!     

 

US CAGNES : Estelle DOL est la dernière arrivée au sein du collectif, elle a juste 19 ans ; tu es entouré de "jeunettes" est ce plutôt un avantage ou cela rend il la situation plus difficile à gérer en tant que capitaine et ancienne ? Personnellement est ce pour toi un enrichissement ?  

JULIE : Je connais Estelle depuis de nombreuses années, elle a le même âge que ma fille aînée. Je l’ai vu évoluer, jouer et partager sa passion du hand. Jouer avec des jeunettes ne me pose aucun souci relationnel. Le respect, valeur qui est chère à mes yeux, est réciproque avec toutes les joueuses. Je n’ai jamais été une grande joueuse de hand avec des capacités techniques hors normes, je me considère comme moyenne. Mon atout majeur ne réside donc pas dans mes performances, mais je fais tout pour être utile dans les matchs et les entraînements. Je dirai plus que je tente d’insuffler un état d’esprit positif, mon tempérament optimiste m’amène à cela.     

 

Merci JULIE d'étre simplement Julie MONI !!!!

Commentaires