308 562 visites 5 visiteurs

ET AILLEURS ? : JUSTINE JOLY - DE LA DYNAMITE A L'AILE

12 février 2018 - 11:07

Après Jannela BLONBOU (OGC NICE) - Léa CHARDON (PLAN DE CUQUES) - Claire MOREAU (CANNES-MANDELIEU), notre quatrième portrait est à nouveau une Canno-mandolocienne tout fraîchement arrivée cette saison pour renforcer une squadra Cannoise, dont la montée en D2 ne fait aucun doute, et nous en sommes tous ravis.

Justine JOLY est quelqu'un de cash, cela se voit dans son jeu, rapide, direct, efficace et sans fioritures, un seul objectif le but. Mais c'est exactement la même dans la vie semble t'il, pas de détours dans la discussion, oui c'est oui et non c'est non.

Comme vous allez le voir dans nos échanges, Justine est une vraie passionnée de handball et en parle de façon juste. Elle a une parfaite analyse de ce que doit être une handballeuse à ce niveau, et ses nombreuses expériences en N1 et D2 ne peuvent qu'enrichir son club  et le handball féminin des Alpes-maritimes.

 

 

 

 

FICHE D'IDENTITE

 

NOM : JOLY

PRENOM : Justine

DATE DE NAISSANCE : 1988

CLUB PRECEDENTS : Livron - Bourg de péage - Aix - Angoulème - Bouillargues - Toulouse - Le Pouzin

POSTE : Ailiére

PROFESSION ET/OU ETUDE : Préparateur physique 

 

 

L'INTERVIEW

 

US CAGNES : Quand as- tu débuté le handball et dans quel club ? Pourquoi avoir choisi ce sport ? 

Justine :  J'ai débuté le handball à 10 ans après avoir essayé plusieurs sports (tae kwondo, danse, natation, athlétisme), au club du LIVRON handball dans la Drôme. C'est ma mère qui m’a proposé d'essayer. J’ai vraiment aimé l'ambiance du club et de l'équipe, je me suis faite des copines, et les entraîneurs m’ont donné envie de continuer.

 

 

US CAGNES : Si tu  devais définir le handball et donner envie à de toutes jeunes filles de s'orienter vers ton sport quels sont les arguments que tu utiliserais ?

Justine :  C'est un sport d'équipe avec de belles valeurs comme le partage, l'esprit d'équipe, l'amitié, la solidarité. Il permet de vivre des moments forts, de faire de belles rencontres et laisse de très bons souvenirs. De plus c'est un sport de contact qui demande beaucoup d'engagement physique et un dépassement de soi. Il permet de développer la motricité, l'agilité, la vitesse et l'endurance c'est donc un sport très complet et ludique. Impossible de s'ennuyer ! Grâce au handball on apprend à développer sa force mentale, à donner le meilleur de soi-même. Pour résumer : une balle, des copines, des qualités physiques et mentales et de la rigolade que demander de plus ? 

 

 

US CAGNES : Dans ta carrière, tu as connu plusieurs clubs (BOURG DE PEAGE - TOULOUSE - LE POUZIN - BOUILLARGUES - ANGOULEME - AIX  et enfin CANNES) Quels entraîneurs t'ont le plus marqué et pour quelles raisons ? 

Justine :  J'ai vécu de très belles années de handball sur le terrain mais aussi à côté du terrain. Les entraîneurs que j'ai rencontré m'ont apporté beaucoup tant sur la joueuse que je suis, mais aussi la personne que je suis. Le handball est un peu une école de la vie. Quand j'étais jeune Bertrand Thievent m'a donné l'envie de faire du haut niveau. Il m'a appris la rigueur et l'investissement. Puis à travers mes expériences du haut niveau, j'ai énormément appris avec David Rastouil qui m'a permis de grandir et faire ma place en D2. J'ai forgé de l'expérience et techniquement,  j'ai beaucoup progressé. C'est un entraîneur que j'ai eu aussi en équipe universitaire qui nous a amené jusqu'aux championnats d'Europe, des années inoubliables. J'ai vécu des montées avec différentes émotions, mais c'est un maintien en D2 à Bourg de Péage avec Franck Bulleux et Marion Cuscusa qui m'a valu une de mes plus belles années pour tout ce qu'ils ont pu m'apporter. Je dois dire que j'ai beaucoup de chance d'avoir vécu tout ce que j'ai vécu à travers ces années de handball. Aujourd'hui j'ai trouvé beaucoup de stabilité avec Jean-Louis Leblond et un carnet d'expression bien rempli.

 

 

       

Franck BULLEUX                                                                                       Bertrand THIEVENT

 

 

US CAGNES : Tu es  arrivée en ce début de saison  au sein du club de l'AS CANNES, quels sont les critères qui t'ont amené à choisir ce club ? 

Justine : J'ai souvent joué contre ce club dans le passé, et contre des copines qui y ont joué. J'ai toujours aimé la mentalité et l'esprit combatif qu'il y avait. J'ai une énorme confiance en Jean-Louis Leblond et en l'équipe qu'il a construit cette année. C'est un ensemble de raisons personnelles et sportives qui m'ont amenée à choisir l'AS Cannes Mandelieu. Je suis fière du parcours que l'on réalise avec le club, et heureuse d'avoir fait ce choix. 

 

 

US CAGNES : Le projet Cannois est la montée en D2 et reconnaissons qu'à part le faux pas contre l'OGCN, et malgré la défection récente de Jelena POPOVIC l'affaire est plutôt bien engagée, est-ce pour toi un objectif final ou bien te vois-tu aller plus haut avec l'AS CANNES MANDELIEU ?  

 

 

 

 

Justine : Pour moi c'est un investissement personnel sur le long terme, la montée est un objectif premier et non une finalité. Nous travaillons tous les jours pour cette montée mais aussi pour préparer l'avenir et faire en sorte d'exister en D2. Le but est de faire grandir le club et se faire plaisir à haut niveau. Je pense que nous avons de bons moments à vivre prochainement, et j'espère bien que ce n'est qu'un début. Enfin, si cela peut aider à promouvoir un peu plus le handball féminin dans la région, c'est un plus.

 

 

 

US CAGNES : Dernière petite question plus personnelle : meilleure marqueuse de la poule 1 de Nationale 1 , y a t'-il encore des domaines dans ton jeu à perfectionner  ?

  

 

 

Justine : Il y a toujours des choses à perfectionner, et j'essaie toujours de donner le maximum de moi même, peut être même un peu trop, ce qui mériterait par moment de prendre un peu plus de recul et moins foncer tête baissée dans les moments où il y a moins de lucidité. J'essaie également de progresser sur les gestes techniques, de travailler ma gamme de tirs, et aller toujours plus loin dans le travail physique.  Je pense que le handball se joue autant avec la tête qu'avec les jambes ! Donc j'essaie de perfectionner les deux.

 

 

 

 

 

REPONSE DU TAC AU TAC

 

Votre loisir favori : le sport et netflix

Votre joueuse de hand favorite : Nora Mork

Votre sportif ou sportive favorite : j'hésite entre mon père et Usain Bolt

La personnalité qui vous a le plus marqué : Jackson Richardson

Une équipe virtuelle de copines avec qui vous joueriez n' importe où contre n'importe qui ? (7 joueuses)

Il y en a pas mal et certaines ont arrêté !! 7 C'est trop peu

Gardienne : Gabriella Nicoara,,Claire Vivot, Sandra Devaux, Claire Moreau et Aline Scolastica mes gardiennes actuelles bien-sûr.

Arrières: Jelena Popovic, Rehab Gomaa, Lea Cottez, Núria Gracia, Mathilde Mabire

Avant : Ludivine Margerit, Mélanie Lecut

Votre dernier fou rire : la soirée d'après match à Bordeaux

Votre dernière prise de tête : les papiers à faire

Et La famille ? Toujours là pour supporter !!!

 

 

 

 

 

Commentaires