197 251 visites 17 visiteurs

CAROLINE PONS

Caroline PONS

L'esthète du handball

 

FICHE D'IDENTITE

 

NOM : PONS

PRENOM : Caroline

DATE DE NAISSANCE : 09/01/1990

LIEU DE NAISSANCE : NICE

CLUBS PRECEDENTS : OGC NICE –U.S. CAGNES

POSTE : Ailière droite

PROFESSION ET/OU ETUDE : Juriste propriété industrielle

 

 

LE PORTRAIT

Caroline c'est un peu l'esthète du groupe. Sur le parquet on observe un jeu fait de finesse et de grâce. Parfois on aimerait un  "chouia " plus de violence, mais malgré tout sur son aile droite l'efficacité est là. En dehors des rencontres Caroline a la parole juste et analyse plutôt bien les situations. Elle dit avoir un âge ou les ambitions sportives n'existent plus ; là elle analyse peut être moins bien qu'à son habitude, car son potentiel serait important avec un peu plus de rage...

 

L'INTERVIEW

US CAGNES : Tes premiers pas sportifs ?  Où ? Quand ? Quels sports ? Etc.

CAROLINE : Tennis, danse, escalade, athlétisme, et beaucoup d'autres sports individuels

US CAGNES : tes débuts dans le hand ? Pourquoi?  À quelle occasion ? Dans quel club ?

CAROLINE : Dès que j'ai eu l'âge de marcher, j'ai joué au handball à Cagnes sur Mer.

US CAGNES : Quelle définition donnerais-tu de ton sport ? Que t'apporte-t-il ?

CAROLINE : Le handball est un sport qui apporte beaucoup de sociabilité, d'esprit d'équipe, pour le pratiquer il nécessite une grande force de caractère et beaucoup de détermination

US CAGNES : En excluant ton coach actuel, quel est celui qui t'as le plus marqué et pourquoi ?

CAROLINE : Éric LEMAITRE, j'ai beaucoup apprécié sa technique, son savoir-faire et sa vision du hand.

US CAGNES : L'Union Sportive de Cagnes sur Mer est ton club depuis quand? Comment définirais-tu ce club ?

CAROLINE : Cagnes a toujours été mon club avec une petite coupure à Nice en N2/N1.

US CAGNES : Quelles sont tes ambitions personnelles dans ce sport?

CAROLINE : J'ai passé l'âge des ambitions ! Reprendre confiance en attaque, aider Cagnes sur Mer à remonter, puis jouer la montée en N2.

US CAGNES : Depuis deux mois et demi et l'arrivée du nouveau staff, comment as-tu vécu ce changement et quelles différences as-tu noté dans l'approche du handball de ton nouveau coach ?

CAROLINE : J'ai été longuement blessée cette année (cheville) et je n'ai donc pas, comme les autres filles de l'équipe, vu les tensions et les animosités envers Raphael se développer.

Je suis revenue au moment du clash qui, a posteriori, m'a semblé salutaire en tout état de cause étant donné la reprise de motivation et le bon état d'esprit qu'a su insuffler Fabrice aux filles.

Il est évident que beaucoup de choses ont changé avec son arrivée ainsi que celle du staff l'accompagnant, à commencer par une forme de rigueur aux entraînements comme aux matchs, rigueur selon moi absente avant son arrivée et absolument nécessaire à l'évolution d'un groupe.

Fabrice a également su bouleverser les codes et les aprioris préétablis en intégrant immédiatement après son arrivée des jeunes U18 au collectif N3. Cette intégration à fait beaucoup de bien à l'équipe d'une part en raison des véritables atouts que sont ces jeunes filles et d'autre part, cela permet un renouvellement des forces et un équilibre entre jeunesse et expérience (bien que l'équipe reste extrêmement jeune).

Je tiens également à noter que ces U18 ont apporté avec elles une véritable cohésion de groupe et un apaisement général bienvenu après une année chaotique émotionnellement.

Personnellement je suis très heureuse d'avoir un entraîneur compétent et juste en la personne de Fabrice. Je ne le connaissais absolument pas avant son arrivée à Cagnes, et, en toute objectivité donc,  j'ai immédiatement accroché à sa vision dynamique, collective et rigoureuse de ce sport.

Le handball se joue vite, finement, intelligemment et collectivement.

De plus, l'ambition affichée de Fabrice de jouer à des niveaux plus élevés va je l'espère permettre d'insuffler un esprit de compétition dans un club familial et authentique.

US CAGNES : la descente en PNF est un échec (même s'il existe de nombreuses circonstances atténuantes), seras tu cagnoise l'année prochaine et qu'espères tu pour l'équipe de cette nouvelle saison ?

CAROLINE : Oui je serais cagnoise l'année prochaine. Ce que j'espère c'est  la continuité de ce que Fabrice et son staff ont commencé à amorcer. Effectivement, comme Fabrice l'a souligné, de nombreuses filles du collectif sont jeunes, pleines de talent, mais surtout avec une marge de progression et de choses à apprendre très importante. Avec une reprise physique digne de ce nom et un travail collectif établissant un véritable plan de jeu qui nous sera propre, j'attends avec impatience les entraînements spécifiques, permettant à chacune de donner le meilleur d'elle même au bénéfice du groupe. Je terminerai juste par le fait qu'une bonne entente et un dialogue sain entre tous les acteurs concernés par le projet de la remontée en nationale 3 restent absolument primordiaux (joueuses, entraîneurs, staff, bureau etc.). En effet, j'ai eu la chance de jouer dans des équipes ou nous n'étions ni les meilleures ni les plus grandes ni les plus costauds mais dans lesquelles régnaient une cohésion à toute épreuve ce qui nous a permis de nous transcender et d'aller très loin et très haut et c'est ce que je souhaite pour cette belle équipe.

 

 

DU TAC AU TAC

Ton loisir favori : Lecture et voyages.

Ta joueuse de hand favorite :                                  

Ton sportif ou ta sportive favorite : Greg ANQUETIL.

 

 

La personnalité qui t'as le plus marqué :                             

Une équipe virtuelle de copine avec qui tu joueras n' importe où contre n'importe qui ? (7 joueuses) :

L'équipe d'inter comité 90.

Ton dernier fou rire : En famille avec mon compagnon et son fils.

Ta dernière prise de tête :                                          

La famille ? C'est ma vie.

 

 

Merci Caroline