US CAGNES HANDBALL : site officiel du club de handball de CAGNES SUR MER - clubeo

Un nouveau coach… Pour un nouveau défi…

29 avril 2020 - 19:34

Par Lucie Fabre

Au sein du club est-il encore besoin de présenter Amélie Commère? Pour ceux qui ne la connaissent pas, Amélie commence à jouer en catégorie moins de 15 à Senlis en région Picardie dans le département de l’Oise.  Elle y joue jusqu’à ses 21 ans, où elle doit interrompre sa carrière de joueuse en raison d’une blessure.

A sa reprise, en 2015, elle intègre le club du Cavigal à Nice en qualité de joueuse. Puis la saison d’après (2016-2017), elle est chargée d’entrainer et de coacher les U16 garçons de l’équipe 2. Ce qui la conduit à suivre une formation d’entraineur tout en continuant à évoluer comme joueuse.

Elle arrive à l’US Cagnes Handball en 2017, pour intégrer la PETF. L’année suivante, elle joue en PNF. Amélie se rappelle : « cette année-là a été l’un des meilleurs moments de ma carrière sportive en tant que joueuse ».

De 2019 à 2020, elle intègre la N2. On lui confie aussi l’entrainement et le coaching des moins de 11.

Une expérience de plus dans son palmarès d’entraineur

Pour les moins de 11 filles, Amélie reste « très contente de ce qu’elles démontrent sur le terrain malgré un effectif réduit. Elles ont su, grâce à leur combativité, gagner des matchs et ne jamais rien lâcher ».  Cependant, Amélie est consciente qu’il y a nécessité pour la prochaine saison d’enrichir le collectif des filles.

En ce qui concerne les moins de 11 garçons, ils ont aussi été à la hauteur des enjeux. « Ils ont réalisé un très beau début de championnat, qui les a menés au niveau haut de la poule excellence. Malheureusement, la deuxième partie du championnat n’a pu s’effectuer suite à son interruption en milieu de saison ». Amélie se dit globalement satisfaite du résultat « ... et d'autant plus qu’avec la fermeture du gymnase pendant 2 mois sans entrainements, on n’a pas eu de bonnes conditions cette année… ».

En conclusion, la combativité, la sympathie et l’intelligence individuelle et collective de ce groupe sont les points forts qu’elle a appréciés en tant que coach.

« Je suis un peu triste de quitter les U11 comme ça. J'ai vraiment passé une bonne année que ce soit avec les garçons ou les filles. J'espère si c'est possible refaire au moins un dernier entraînement ou un petit goûter pour clôturer comme il se doit cette belle saison ».

En effet, forte de son expérience, Amélie entrainera la saison prochaine la PNF. Mais elle n’arrive pas en terre inconnue…

Pour la prochaine saison, elle se consacrera uniquement à entrainer et à coacher la PNF. Elle commence à se projeter dans ce nouveau challenge, et elle ne manque pas de motivation. Elle connait bien les attentes et les besoins pour jouer à ce niveau, et son expérience sera un atout pour le collectif.   

Son objectif est de permettre à la PNF de prendre une place plus importante au sein du club. Cette saison a permis de reconstruire un collectif suite aux nombreux départs, et il nous faudra le consolider davantage. « Je vais essayer de consolider le groupe qui commençait à se créer tout en incorporant les U17 qui vont monter en sénior. » Elle affirme que, selon elle, « pour gagner il faut certes un bon niveau individuel, mais aussi une relation entre les coéquipières et un esprit d'équipe ».

 Elle souligne que cette année, la PNF s’est améliorée. Amélie prend exemple du dernier match effectué à domicile contre GAP qui a eu son ticket gagnant pour la N3. La PNF s’incline de seulement 2 points sur un score de 25 à 27. Amélie pense « que si on continue sur cette lancée, on est susceptible de créer la surprise l'an prochain ».

 Elle est ravie et enthousiaste à l’idée de coacher la PNF. Cependant, elle a bien conscience du challenge qui l’attend, mais c’est aussi ce qui l’anime. « Quel challenge à relever l'an prochain que d'entraîner en partie des anciennes coéquipières ».

A la prochaine saison…

Commentaires