794 763 visites 9 visiteurs

Un autre match se joue… 1er mi-temps

18 mai 2020 - 11:53

Par Lucie Fabre

Certains métiers exercés par nos joueuses prennent une place particulière, malgré elles, dans ce contexte de crise sanitaire. Qu’elles soient manipulatrice en électroradiologie médicale, pompier volontaire, policier, animatrice dans les écoles…, elles ont toutes un point commun : elles ont dû adapter leurs pratiques professionnelles face à une crise d’une ampleur exceptionnelle et sans précédent.

 En effet, l’épidémie Covid19 est venue modifier leur façon de travailler et de penser leur métier, avec une organisation du travail différente comme le souligne Luana (joueuse de N2) qui travaille dans un service d’urgence.  Elle a dû faire « des nuits supplémentaires pour renforcer l’équipe de nuit ». Pour d’autres, il a fallu adapter les horaires comme nous l’explique Emelyne (joueuse de PNF) qui travaille dans la police nationale. L’objectif : éviter le chevauchement des brigades dans les locaux et en augmentant l’activité sur le terrain.  Amélie (joueuse de N2), quant à elle, travaille dans un cabinet de radiologie et a dû s’astreindre à un grand nettoyage des locaux entre chaque patient. « La première semaine de confinement, nous avons dû limiter le nombre de patients. Puis, nous avons fermé le cabinet pendant quelques semaines ».

 Du côté des enfants, comme le souligne Léa (joueuse de PNF), animatrice dans les écoles, la communication dans cette période est très importante. Il faut à la fois transmettre aux enfants les gestes barrières et adapter son message en fonction de leurs âges.

 Pendant cette période, les temps morts sont de très courte durée … le combat ne s’arrête jamais vraiment et reprend parfois de plus belle… Il faut penser à se protéger avec des moyens plus ou moins mis à disposition.  « Nous avons eu la chance d'avoir des anciens masques FFP2 ainsi qu'un nombre convenable de masques chirurgicaux », précise Amélie.  Maud (joueuse de N2), pompier volontaire, nous explique que « de nombreux protocoles ont été mis en place sur intervention et en caserne » et pour Luana de rajouter « aux urgences, j’ai constamment un masque chirurgical. Pour aller en zone Covid, je dois porter des sur-chaussures, une sur-blouse, un tablier à usage unique, des gants, un masque FFP2, des lunettes de protection et une charlotte. Et bien sûr, je me lave les mains très régulièrement ». 

En ce qui concerne Léa, « la mairie nous a mis à disposition des masques et du gel ». En revanche, Emelyne nous confie que dans la police, c’est la débrouille.  « Il faut s’équiper par nos propres moyens car pas de matériels fournis de la part de notre administration ». Quoi qu’il en soit malgré les protections et l’application des gestes barrières, comme le résume Maud, l’appréhension d’être contaminée reste très présente.

 Mais nos joueuses ne se laissent jamais abattre et mettent tout en œuvre pour vaincre ce « match ».  

 A suivre………… La deuxième partie du match arrive !!!

Commentaires